#READ EBOOK ⛅ La ménopause sans hormone å eBook or E-pub free

#READ EBOOK ã La ménopause sans hormone ¸ A l apog e de sa maturit , un jour, pour la femme, le soleil n a plus rendez vous avec la lune Les r gles, jusque l ponctuelles au fil du calendrier, se d r glent, s esquivent, s vanouissent Leur disparition est progressive, mais in luctable, pr c d e de signes avant coureurs Le ph nom ne est programm dans la nature de la f minit Ce changement, ce manque ne vont pas sans une certaine nostalgie Les pauses mensuelles qui s espacent, s effacent d finitivement, sonnent le glas de la plus mouvante des potentialit s donner la vie pour se perp tuer Remonte alors la conscience un temps fort de l existence, quand leur apparition, pr par e ou surprenante, en un instant, la fois magique et traumatisant, fit d une enfant une femme Ce rituel biologique s est lov au c ur de l intimit profonde, secret ou partag , tour tour capricieux, douloureux, contraignant, voire repoussant, s curisant, d cevant ou absent signant alors le message exaltant d un heureux v nement La cassure de ce rythme familier, dont on a parfois souhait la d livrance, d sagr ge la notion du temps et m me la fige, d sarroi oblige Ce brutal signal d alarme est sp cifiquement f minin Le flux symbolique, auparavant sans cesse renouvel , ne t moigne plus de la source nourrici re de l tre, qu on croyait presque intarissable Le spectre de l ge critique , c est la critique de l ge Chaque matin, le miroir renvoie une image qui, par petites touches successives, se fl trit La patine du temps teint, jaunit, blanchit, duvette, paissit, amaigrit, macie, vo te, arc boute, r tr cit, d forme, grimace, brinquebale, claudique, appesantit, fragilise Le corps qui change signe la fuite du temps qui passe Il nous d sob it, comme le confirme Simone de Beauvoir avec lucidit Moins je me reconnais dans mon corps, plus je me sens oblig de m en occuper Il est ma charge, comme un vieil ami disgraci , un peu diminu , qui aurait besoin de moi Mais aujourd hui, la femme n est plus seule le soigner La science est un auxiliaire audacieux Les hormones de substitution s en m lent Elles promettent de maintenir la jeunesse , sinon la vitalit et la s duction beaux cheveux, peau sans ride, ligne fine, os solides, articulations souples, c ur, art res en forme, et m me, tant qu faire, libido stimul e Ces messag res patch es uvrent d sormais dans nos organes Elles y effectuent des op rations efficaces, spectaculaires, mais h las risqu es, canc rig nes De quoi d chanter Y a t il d autres voies de salut, part celle des strog nes et des progestatifs que l on pr tend merveilleuses, incontournables Une m nopause l ancienne, c est dire celle que nos m res vivaient tout naturellement du monde, est ce concevable De toute fa on, rien ne sera plus donn d office, tant donn l allongement de l esp rance de vie Dor navant, prendre le troisi me tiers de l existence bras le corps n est pas un probl me de mode, mais un mode de vie face auquel s interroge chaque femme du XXIe si cle